Article correspondant

Le Conseil d’administration de l’ITIE reconnaît la gravité de la situation au Myanmar suite au récent coup d’État. Le Conseil d'administration exprime sa vive inquiétude quant à la sécurité des membres du Groupe multipartite dans le pays. Le Conseil d'administration est parvenu à la conclusion qu’il n’est pas possible d’envisager le fonctionnement de l’ITIE dans les circonstances actuelles. ​

Un nouveau partenariat intersectoriel entre l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) et Open Ownership (OO), appuyé par la Fondation BHP, a pour but de mettre fin à l’utilisation de sociétés anonymes liées à la corruption et la mauvaise gestion dans le secteur extractif.

Aujourd’hui, l’ITIE et Open Ownership ont lancé le programme mondial Opening Extractives (« Ouverture des industries extractives »), en vue de faire avancer la transparence de la propriété effective.

Les projets pétroliers, gaziers et miniers génèrent souvent d’importantes recettes publiques et peuvent avoir des répercussions importantes sur les communautés hôtes. La transparence des modalités de ces projets peut contribuer à garantir une gestion équitable des ressources naturelles dans l’intérêt des citoyens

À compter du 1er janvier 2021, les 55 pays mettant en œuvre la Norme ITIE devront publier les contrats, licences et accords nouveaux et modifiés conclus avec les entreprises extractives. Les pays sont encouragés à publier les contrats conclus avant cette date.

L’Exigence de publication des nouveaux contrats et des modifications de contrats a été introduite dans la Norme ITIE 2019 et représente une avancée majeure dans la transparence du secteur extractif. De nombreux contrats restent non publiés,

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, la présidente de l’ITIE, la Très honorable Helen Clark, indique comment la transparence dans le secteur extractif peut aider à la réalisation des Objectifs de développement durable de l’ONU.

Comme il ne reste que dix ans pour réaliser les Objectifs de développement durable convenus au niveau international,

Une nouvelle approche vient d’être adoptée pour la Validation des pays ITIE. Elle met davantage l’accent sur le rôle des Groupes multipartites et sur l’intégration de la divulgation des données ITIE dans les systèmes d’information gouvernementaux et des entreprises déjà en place.

Lors de sa réunion du 15 octobre 2020, le Conseil d’administration de l’ITIE a convenu d’introduire une nouvelle méthode pour évaluer les progrès réalisés par les pays dans la mise en œuvre de la Norme ITIE.

Déclaration de Mme Helen Clark, Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE

La transition vers une économie durable et décarbonée est en train de transformer les industries extractives. Compte tenu des profondes implications de la transition vers les types de données, de divulgations et d’échanges nécessaires au soutien de la redevabilité et de la bonne gouvernance dans les pays mettant en œuvre,

L’ITIE a publié aujourd’hui de nouvelles directives relatives à la déclaration pour les entreprises qui achètent du pétrole, du gaz et des minéraux aux gouvernements. Ces directives favorisent une approche cohérente de la divulgation des paiements aux États ou aux entreprises d’État.

L’ampleur et l’importance économique des paiements pour ces produits en font une question d’intérêt public. À eux seuls,

La République du Congo a accompli des progrès significatifs dans la mise en œuvre de la Norme ITIE, avec des améliorations considérables en ce qui concerne la transparence des entreprises d’État, les ventes de pétrole et les informations sur les licences. En effet, la Validation – le processus d’assurance qualité de l’ITIE – a permis de constater que les performances de la République du Congo dans la mise en œuvre des Exigences ITIE s’étaient nettement améliorées depuis la première Validation du p

Les entreprises soutenant l’ITIE innovent en effectuant des déclarations publiques pays par pays.

Les entreprises pétrolières, gazières et minières divulguent actuellement des informations détaillées sur les paiements versés à l’État dans 54 pays mettant en œuvre l’ITIE. Les entreprises extractives établies dans l’Union européenne, au Canada et en Norvège sont également tenues de divulguer des informations sur les paiements versés à l’État au titre de leurs activités mondiales.

Pages