Article correspondant

La République du Congo a accompli des progrès significatifs dans la mise en œuvre de la Norme ITIE, avec des améliorations considérables en ce qui concerne la transparence des entreprises d’État, les ventes de pétrole et les informations sur les licences. En effet, la Validation – le processus d’assurance qualité de l’ITIE – a permis de constater que les performances de la République du Congo dans la mise en œuvre des Exigences ITIE s’étaient nettement améliorées depuis la première Validation du p

Les entreprises soutenant l’ITIE innovent en effectuant des déclarations publiques pays par pays.

Les entreprises pétrolières, gazières et minières divulguent actuellement des informations détaillées sur les paiements versés à l’État dans 54 pays mettant en œuvre l’ITIE. Les entreprises extractives établies dans l’Union européenne, au Canada et en Norvège sont également tenues de divulguer des informations sur les paiements versés à l’État au titre de leurs activités mondiales.

Pour les pays qui ont un accès limité aux marchés du crédit et des capitaux, les prêts adossés à de ressources sont un moyen de lever des fonds pour des projets d’infrastructure et de développement. Ces prêts sont négociés par des gouvernements ou des entreprises gouvernementales contre la production à venir des ressources naturelles d’un pays.

Dans les pays en développement riches en ressources, la forte baisse des revenus extractifs coïncide avec les fortes dépenses prioritaires d’une grande urgence qu’ils doivent effectuer pour des motifs sanitaires. Au début de cette semaine, un panel d’experts animé par la présidente de l’ITIE, la Très honorable Helen Clark, a discuté des implications de la pandémie de Covid-19 et de la façon dont la transparence peut aider les pays à relever leurs défis.

Reconnaissant les profonds défis associés à la pandémie de Covid-19, le Conseil d’administration de l’ITIE a convenu de mesures afin d’offrir une certaine souplesse dans la mise en œuvre de l’ITIE et la présentation des rapports. Les mesures d’assouplissement des exigences de déclaration peuvent être consultées à partir du Centre de ressources de l’ITIE sur la Covid-19, qui rassemble des informations,

À l’approche de sa première réunion virtuelle du Conseil d’administration, qui se tiendra les 16 et 17 juin, l’ITIE a lancé aujourd’hui son rapport phare, à savoir le rapport de suivi 2020 de l’ITIE. Ce rapport présente des récits d’avancées en matière de transparence sur l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur extractif, qu’il s’agisse de la divulgation des accords dans les industries extractives ou du suivi des transferts de revenus aux communautés locales.

À la lumière de la pandémie actuelle de Covid-19, je voudrais exprimer, au nom du Conseil d’administration de l’ITIE, mon soutien à tous les pays mettant en œuvre l’ITIE affectés par les circonstances actuelles.  

Nous sommes conscients que les pays du monde entier font face à une situation extrêmement ardue et imprévisible du fait de la propagation du virus. En même temps,

En raison de l’épidémie de COVID-19, l’ITIE a décidé d’organiser sa première réunion du Conseil d’administration entièrement virtuelle.

La 47e réunion du Conseil d’administration de l’ITIE devait avoir lieu du 15 au 17 juin à Buenos Aires en Argentine. Il s’agira finalement d’une réunion virtuelle. Après consultation du gouvernement argentin qui accueille l’événement, il a été décidé que la réunion en personne aurait lieu la semaine du 12 octobre 2020, sous réserve de l’évolution de la pandémie.

L’ITIE a envoyé une lettre à la U.S. Securities and Exchange Commission (SEC – Commission américaine des opérations boursières) contenant des observations sur le règlement relatif à la section 1504 de la loi Dodd-Frank qu’elle se propose d’appliquer.Le courrier de l’ITIE met l’accent sur deux aspects de la proposition de règlement  : l’importance de l’alignement avec les initiatives internationales de promotion de la transparence, et la définition de la déclaration par projet.Mark Robinson,

Le Soutien programmatique mondial aux activités extractives ((Extractives Global Programmatic Support - EGPS) du Fonds fiduciaire multi-donateurs de la Banque mondiale a été prolongé, les donateurs s’engageant à verser un montant d’environ 40 millions de dollars pour la poursuite de leur soutien. Mécanisme clé de financement pour la mise en œuvre de l’ITIE dans les pays en développement, le programme est conçu pour améliorer la capacité des pays en développement riches en ressources pétrolières,

Pages